Les images frappantes de Sophie

Lundi 23 avril, nous nous sommes rendus avec toute la classe de 6D à La Fabrique pour rencontrer à nouveau la plasticienne Sophie Moraine et parler avec elle. Sur le chemin, nous avions le droit de parler, c’était bien.

En arrivant à La Fabrique, personne n’a remarqué – sauf Natali et Mme Mimoso-Ruiz – qu’il y avait des affiches (sept en tout) qui avaient été disposées pour nous. Quand nous sommes arrivés dans l’atelier de Sophie, nous lui avons posé des questions puis elle nous a expliqué ce qu’est « l’image frappante ».

Suspendue à gauche, une œuvre faite à partir de papier recyclé peint puis travaillé avec de la colle, de la terre, des acides…

Sophie Moraine est une artiste qui travaille depuis une dizaine d’années sur l’Art de la Mémoire. C’est un art invisible qui date de l’Antiquité et qui s’est un peu perdu. A notre époque, notre art de la Mémoire est lié aux objets connectés. Sophie nous a aussi beaucoup parlé du Moyen-Âge et de La Divine Comédie de Dante, livre qu’elle a lu quand elle était enfant et qui l’a beaucoup inspirée.

Une image frappante : Giordano Bruno ou Dark Vador?

Sophie Moraine nous a montré une de ses œuvres et elle nous a demandé ce qu’on voyait. On a pensé à Dark Vador. Elle avait en réalité représenté Giordano Bruno, un alchimiste et grand penseur de la Renaissance, mais, en le posant sur sa fenêtre, elle s’est rendu compte que c’était Dark Vador.

Pour écrire, nous nous sommes installés autour d’une tour fabriquée par Sophie et sur laquelle nous avons découvert une femme du Zodiaque, un arbre généalogique, une météorite… Pendant cinq minutes, nous avons écrit toutes les pensées qui nous venaient dans la tête.

Pour sortir du site Jacquard, nous nous sommes amusés à repérer les mots écrits sur les affiches. Il y avait: répétition, lieu, matière, noir, images frappantes, méditation…

Un compte-rendu très réussi de Gabriel N. et Saliyah T.